BURKINA-FASO: Soutenons fermement la lutte du Peuple Burkinabé


Les 30 et 31 octobre derniers, le Peuple burkinabè, descendu massivement dans la rue a chassé du pouvoir l'autocrate Blaise Compaoré. Il a ainsi mis fin à 27 ans de règne d'un pouvoir autocratique et mafieux, inauguré par l'assassinat du patriote Thomas Sankara et jalonné de crimes odieux comme l'assassinat du journaliste Norbert Zongo.

Cette victoire de l'insurrection populaire nous réjouit particulièrement, et ce n'est pas seulement parce que nous sommes par principe solidaires du Peuple burkinabé, mais c'est aussi parce que nous n'ignorons pas les pratiques criminelles et mafieuses de Compaoré comme agent de l'impérialisme principalement français et comme complice des régimes néocoloniaux et oppresseurs de la sous-région.

Cette glorieuse victoire nous réjouit aussi parce qu'elle nous apporte la confirmation de cette vérité qui est toujours la nôtre, à savoir que la liberté et la démocratie ne se donnent pas, mais s'arrachent et se conquièrent par la lutte qui seule paye; qu'un peuple organisé, mobilisé et déterminé peut vaincre malgré la répression et la terreur. Il est incontestable, en effet, que c'est grâce à son organisation à divers niveaux notamment au sein de la Coalition Contre la Vie Chère (CCVC) que le Peuple burkinabé est venu à bout de l'autocrate, et c'est le lieu de saluer ici le rôle du Parti Communiste Révolutionnaire Voltaïque qui s'est fortement impliqué dans cette noble tâche.

Sans doute la victoire n'est-elle pas encore totale. En effet, la France a exfiltré Compaoré, pour lui éviter d'avoir à rendre des comptes au Peuple burkinabé; les puissances impérialistes (France, États-Unis, Union européenne) et les pouvoirs néocoloniaux africains (CEDEAO, UA), sous prétexte de préserver la paix, s'activent pour étouffer le processus révolutionnaire et pour imposer au Peuple, sous couvert de réformes, de fausses solutions qui n'ont pour but que de préserver la domination néocoloniale. Mais nous sommes persuadés que le Peuple burkinabé, organisé et mobilisé, saura déjouer tous les complots et poursuivre sa lutte révolutionnaire jusqu'à la libération nationale et sociale.

Vive la lutte révolutionnaire du Peuple burkinabé  !

Vive l'internationalisme prolétarien  !


Lomé, le 5 novembre 2014

Le Parti Communiste du Togo