| Accueil | | Parti Communiste du Togo | | Journal | | M.D.R. | | M.C.I. |

PETIT GUIDE DE L’ADHERENT AU PCT

Introduction

I Les devoirs du PCT envers le Peuple et le pays

II – Qui peut-être membre du PCT

III – Où s’organise le Parti

IV – Quelle est la discipline du Parti

V – Le comportement général du militant du Parti

VI – Le PCT, l’école de l’action révolutionnaire

VII – L’attitude de base qu’il faut acquérir pour devenir un véritable communiste

VIII – Etre l’ambassadeur du Parti

IX – Le PCT est l’outil essentiel de la victoire du Peuple travailleur en guerre

X – Le PCT, Parti de solidarité prolétarienne internationale


INTRODUCTION

- «Comment adhérer à votre Parti ?
- «Montrez-nous votre leader nous irons le voir s’il nous fait un bon salaire, nous deviendrons membres de Parti pour être ses garde-corps… !»
- «Moi sur le campus et partout je dis à tout le monde que je suis communiste membre du PCT:
j’avais lu son histoire dans un livre chez un oncle syndicaliste … ».
- «Simples ouvriers, hélas ! analphabètes, pouvez-vous nous accepter dans votre Parti ?» «comment devient-t-on communiste ?»


Voilà quelques unes des interrogations auxquelles nous répondons brièvement ici. Retour

I Les devoirs du PCT envers le Peuple et le pays

Inédit dans notre pays, et pas encore connu par tous, le PCT, Parti prolétarien de type nouveau et de la Révolution, pose à plus d’un des questions du genre: qui peut être membre du PCT ? et comment être militant du PCT ?

Parti de la Révolution, le PCT n’a d’autre but que l’émancipation complète et le bonheur du Peuple c’est-à-dire des hommes de peine: les ouvriers et autres travailleurs, la jeunesse et les peuples du Togo ; à savoir libérer l’individu de la barbare exploitation de l’homme du souci permanent et lancinant du pain quotidien et de trouver u travail. Créer les conditions pour l’épanouissement complet de la personnalité humaine. Donner à chaque homme les moyens matériels de se développer pleinement pour le plus grand bien de ses semblables et suivants ses facultés dans un Togo à d’abord libérer de la domination impérialiste principalement française, donc indépendant et souverain dans une Afrique libre et unie.

Il lui faut d’abord convaincre que ce salut du Peuple réside dans sa propre organisation, dans ses propres structures indépendantes: que cette émancipation et ce bonheur ne peuvent être atteints qu’au moyen d’une révolution menée par le Peuple lui-même qui passe présentement par la guerre civile révolutionnaire détruisant tout le système, l’ordre néo-colonial, la grande bourgeoisie réactionnaire alliée et appui local de l’impérialisme notamment français: réaliser la RNDAI puis le socialisme, ce malgré le présent «rouleau compresseur anticommuniste» vulgaire et l’actuelle surenchère idéologique de la réaction contre tout ce qui bouge, va dans le sens du progrès.

Cela dit alors :
Retour

II – Qui peut-être membre du PCT

Selon ses statuts: «Peuvent être membres du Parti tous ceux qui:

1° en reconnaissent le programme;

2° soutiennent matériellement le Parti: cotisent

3° et militent activement dans une de ses organisations de base.

En effet dans ses efforts pour n’avoir que des militants véritablement actifs, le Parti exige de chacun de ses membres qu’il mette à la disposition de ce dernier sa force, son temps et ses moyens dans la mesure où il peut en disposer dans les circonstances données et de conserver toujours au Parti le meilleur de soi. Car dans cette société de classes et de lutte de classe acharnée, choisir de devenir révolutionnaire c’est opter fermement pour un camp, celui du Peuple, et à plus forte raison choisir de devenir Communiste c’est opter fermement pour la classe ouvrière; et pour le révolutionnaire et davantage pour le communiste, s’y engager à fond, engager toute son énergie et ses moyens (matériels et financiers) dans la lutte.Pour être membre du Parti, il faut d’un façon générale, avoir la conviction communiste. Cela va sans dire accomplir aussi les formalités d’inscription tout d’abord comme candidat, ensuite comme membre. Il faut payer régulièrement la cotisation établie, l’abonnement du journal du Parti. Mais le plus important c’est la participation de chaque membre au travail politique quotidien. Retour

III – Où s’organise le Parti

Les statuts du Parti sont absolument formels sur l’organisation de base du Parti : c’est sur le lieu de travail que les communistes sont organisés. Pourquoi ? parce que c’est sur le lieu de travail (usine, entreprise, bureau, école, faculté, village etc) qu’on peut agir le plus efficacement pour faire prendre conscience de leurs intérêts aux travailleurs, aux ouvriers, aux prolétaires. Seuls les membres du Parti appartenant à certaines professions (artisans, ménagères etc.) sont organisés sur la base locale.

Le Parti doit s’enraciner dans le cœur des usines, unités de production, dans les universités, les écoles, les CEG et Lycées, dans les campagnes. Le communiste n’est pas un simple révolutionnaire quelconque, mais un révolutionnaire prolétarien obligatoirement organisé et militant doté d’une idéologie socialiste prolétarienne, communiste, d’une politique et d’une activité d’avant-garde qui correspondent aux intérêts et cause de classe du prolétariat. Qui dit organisation, dit discipline. Retour

IV – Quelle est la discipline du Parti

L’intérêt de la Révolution et du Parti avant tout. Voilà sommairement le sens de la discipline de notre Parti. C’est pourquoi nous disons à chacun (car l’adhésion est individuelle) de tous ceux qui veulent entrer au Parti: «Es-tu prêt à mettre le collier de la discipline bolchevique? Si tu ne l’es pas, il vaut mieux attendre car en entrant au Parti, tu subordonnes ta volonté et ta vie personnelle à la volonté, au sort de tout le Parti». La discipline est la condition essentielle de l’existence du Parti et du succès de sa lutte. Retour

V – Le comportement général du militant du Parti

Manifester concrètement sa volonté, sa détermination, à tout moment et partout de s’engager dans la voie de se battre pour le Prolétariat, la Révolution et le Peuple. Etre convaincu et se convaincre de plus en plus que seul le PCT est capable de faire prendre conscience aux masses, d’organiser la lute du prolétariat et du Peuple togolais uni autour de lui pour l’amener au pouvoir par le renversement radical de l’ordre néo-colonial établi et dirigé par l’impérialisme, français en particulier avec ses alliés et appuis locaux, la Grande Bourgeoisie Réactionnaire. Etre, partout et toujours, à l’avant-garde des meilleurs défenseurs de ses camarades de travail, de l’école, de FAC ou de quartier de ville ou de village, des plus petites revendications des travailleurs, des jeunes, des peuples et de leurs justes aspirations.

Ce faisant, il fait prendre conscience de leur force aux ouvriers, et aux autres masses laborieuses: en effet, si au cours d’un combat, un patron a cédé sur une question de salaires ou sur les conditions de travail c’est que les travailleurs sont plus forts que lui, c’est qu’ils peuvent avoir confiance en eux-mêmes, savoir que seule la lutte paie, libère. Et c’est ainsi que nous communistes saurons acquérir un prestige dans la classe ouvrière. Jugeant les hommes sur les actes et non seulement sur les paroles, les travailleurs à la ville comme à la campagne, les jeunes comme l’ensemble du Peuple constatent et constateront que les vrais et les seuls défenseurs, ceux qui savent indiquer la juste voie de la victoire, libératrice, ce sont les communistes. Rien de surprenant alors que, dans ces conditions, les communistes soient élus en nombre à la direction des syndicats, des CPA ouvriers, de quartiers, des étudiants et de scolaires. Et naturellement aux conseils de travailleurs et de la Convergence du Peuple.

Chaque membre du Parti, partout et toujours, travaille à ce que l’autorité indiscutable des communistes et de leur Parti se développe et se renforce parmi les travailleurs et les jeunes, à ce que le communisme passe de plus en plus, de simple courant inédit dans notre pays, de la pensée politique à un puissant mouvement populaire capable de vaincre l’anti-communisme rétrograde, l’obscurantisme ambiant afin que, sorti du cadre du Parti, le communisme devienne pour les masses populaires du Togo, leur façon de percevoir le monde.

Partout et toujours, chaque membre du Parti travaille à amener les masses à se convaincre, par leur propre expérience, que seuls les communistes voient juste, font ce qu’ils disent et disent ce qu’ils font. Et ainsi, qu’eux seuls sont capables de faire passer leur programme dans la réalité par leur initiative, leur audace, leur courage, leur capacité d’organisation. Retour

VI – Le PCT, l’école de l’action révolutionnaire

Notre Parti, le PCT est une organisation ML volontaire où chaque prolétaire, qui y entre de son plein gré, c’est-à-dire accepte en toute conscience et franchise ses conditions d’adhésion et ses devoirs de membre, est tenu de se conformer à sa discipline garant d’une vie saine contraire à l’individualisme qui provoque l’absence d’unité de vues et d’unité de volonté, créé un éparpillement dans les buts poursuivis, facilite toute sorte de tendances opportunistes, rend le travail inefficace.

Le PCT, un Parti où les critères d’adhésion (signalés ci-haut) le contenu et le rythme de travail politique (et syndical) exige de chaque militant et l’action révolutionnaire dans le cadre de l’orientation générale du Parti et les tâches politiques qui induisent à une implication de plus en plus grande dans les luttes immédiates quotidiennes. Aussi les adhérents au Parti qui manifestent réellement leur volonté d’en devenir ses militants, les soldats du Parti ressentent très tôt et acquièrent la nécessité d’un esprit de sacrifice et d’initiative et d’organiser leur vie en accord avec les intérêts et exigences du Parti. Etre animé d’un réel esprit de sacrifice c’est :

  • être disponible lorsqu’il s’agit de la Cause du Prolétariat, de la révolution, du Parti et du Peuple; c’est renoncer par exemple au besoin à une partie de plaisir, de loisirs pour s’adonner à une tâche susceptible de contribuer à faire avancer cette Cause: participation à une tâche, un combat, une activité, une action, une marche, à un sit-in, à un meeting de protestation ou de revendication ou de soutien, à une grève à une manifestation de lutte, à procéder à des enquêtes et/ou à des recherches, à des études pour formuler des propositions d’actions ou de mots d’ordre, à la lumière du ML, ou à d’autres actions de CPA etc.
     
  • savoir être patient et apprendre à le rester, c’est savoir reconnaître les difficultés et apprendre à les surmonter et ne pas prendre ses désirs pour des réalités: tombe dans le subjectivisme;
     
  • lutter contre la suffisance et l’autosatisfaction pour travailler humblement avec abnégation pour la Révolution, le PCT, le prolétariat et le Peuple;
     
  • sentir qu’il faut toujours renforcer le Parti, que seul un Parti fort et puissant peut assurer au Prolétariat et au Peuple la victoire, la réalisation de la RNDAI, le socialisme et le communisme. Retour

VII – L’attitude de base qu’il faut acquérir pour devenir un véritable communiste

Après sa profession de foi en la révolution et son désir affirmé de connaître le communisme, il lui faut d’abord et surtout :

Apprendre et/ou accumuler l’expérience

  • d’organisation
     
  • d’agitation, de propagande et
     
  • de lutte

* à prendre la parole surtout en public, polémiquer, tenir tête à l’ennemi,

* à diriger animer des meetings, des conférences publiques,

* à organiser des manifestations protestataires, revendicatives, et des grèves surtout actives, la

volonté et la pratique de prendre la tête des luttes,

* à rédiger et faire des analyses (des tracts, des articles, des discours, des motions, des
résolutions)

* à diriger des Comités Populaires d’Action (CPA)

* à créer diriger animer des réunions, des AG, des séminaires, des conférences, avoir la
pratique, la volonté du débat politique

* Manifester, soutenir notre volonté de maintenir le mouvement de masse et de la diriger suivant l’orientation anti-autocratique, anti-bureaucratique, anti-impérialiste, patriotique, révolutionnaires.

*Travailler au sein de la jeunesse et des travailleurs.

* à diffuser, distribuer des tracts, des journaux et publications du Parti.

* vendre des journaux parce que les discussions que cela suscite sont justement le meilleur stimulant pour se mettre à l’étude ou à l’approfondissement de tel ou tel problème ou réflexion. Mais il ne suffit pas de comprendre le monde, il faut le transformer : ne pas rester contemplateur passif des douleurs de la classe ouvrière et des travailleurs. Suivant la position et l’exemple des éducateurs du Prolétariat que sont Marx, Engels, Lénine et Staline qui se sont jetés dans la bataille pour former la conscience des ouvriers, leur ouvrir les yeux, les aider à prendre conscience de leur situation de classe et de leur mission historique, il faut :

*
s’engager effectivement, réellement dans la pratique et lutter partout contre:

* les injustices sous toutes leurs formes;

* la barbarie, la bureaucratie, l’arbitraire, l’oppression bourgeoise, réactionnaire


* organiser les gens pour lutter,

*
diriger les luttes;

En dépit des sarcasmes, de l’hostilité anti-communiste ou du scepticisme, de l’incompréhension, aller au sein des masses travailler pour la révolution, la Cause Communiste, même dans les pires circonstances, les pires conditions, même lorsque parler de révolution, du communisme est décrété comme un crime passible de la peine de mort. Combattant implacable, affronter avec confiance et courage, fermeté ténacité et passion prolétarienne révolutionnaire les ennemis de classe du prolétariat et du Parti. Saisir la moindre possibilité, la moindre opportunité de travail légal pour faire avancer la révolution: s’engager résolument dans la pratique et dans la lutte aux côtés des masses exploitées et opprimées, les aider à s’organiser, à lutter, à résister.

C’est dans la lutte révolutionnaire active que le véritable communiste s’épanouit réellement

  • se tremper dans les batailles de la lutte de classes:
     
  • se rendre aux endroits où les luttes populaires interpellent pour toujours aiguiser les actions, la lutte, les contradictions de classes, semer les germes de la révolution et du Communisme,
     
  • devenir un vrai combattant prolétaire révolutionnaire qui se bat pour la victoire de la Révolution, du socialisme et du communisme,
     
  • communiste, continuer de se transformer, s’améliorer et se perfectionner réellement, consciemment, concrètement sans cesse dans la pratique, dans les idées, dans le comportement idéologique et moral, dans la conception de vie, dans la conduite.

Bref, apprendre à faire la Révolution qui est une science et un art, en la faisant: lutter et apprendre, apprendre et lutter continuellement en alliant la pratique à la théorie et la théorie à la pratique. La meilleure école de formation révolutionnaire c’est la Révolution. Perfectionner continuellement ses connaissances politiques, organisationnelles et idéologiques. Et tout membre du Parti, partout où il se trouve doit se considérer comme étant en mission, sur champ de bataille de la lutte de classes et doit de ce point de vue défendre résolument la cause du Prolétariat, du Parti et de la Révolution. Retour

VIII – Etre l’ambassadeur du Parti

Membre du Parti, on en devient chacun son ambassadeur: partout et en tout moment, on doit parler de lui: ce qu’il est, son idéal, ce qu’il fait, discuter et défendre son programme et de ses statuts, le faire connaître, inviter les autres à en faire autant, à y adhérer; diffuser ses publications, sa presse.

Lutter constamment à devenir un authentique combattant du Parti seul capable de résoudre correctement les problèmes de l’hégémonie du prolétariat dans le processus de la révolution.

S’engager quotidiennement dans sa conduite, ses activités et dans l’action, à devenir communiste, rouge et le rester toute sa vie.

Lutter contre ceux qui exaltent l’esprit de la tranquillité, d’apathie politique, de compromis et de la conciliation de classes et certaines tendances pessimistes de sa mission, l’aplatissement politique devant l’ennemi,

Combattre:

  • Ceux qui nient l’existence dans notre pays du prolétariat qui constitue la force la plus avancée, révolutionnaire, du progrès social et qui en est le véhicule et donc à qui revient derechef la direction de la lutte
     
  • Ceux qui refusent aux masses travailleuses confrontées à la violence réactionnaire, l’usage de la violence révolutionnaire politique encore moins de la violence révolutionnaire militaire.

Montrer et défendre que:
Retour

IX – Le PCT est l’outil essentiel de la victoire du Peuple travailleur en guerre

Plus particulièrement, au cours de la guerre civile révolutionnaire, le Parti doit devenir la plus grande école de courage et d’action qu’ait jamais connue notre pays, une école supérieure pour développer l’initiative, l’esprit de responsabilité c’est-à-dire la personnalité bolchevique. Retour

X – Le PCT, Parti de solidarité prolétarienne internationale

Ceux qui veulent enfermer la lutte de notre Peuple dans le cadre étroit du Togo ou d’Afrique: il sait qu’ailleurs, hors du Togo, et d’Afrique, des hommes et des femmes luttent aussi pour la même cause commune, affrontent aussi volontairement les horreurs contre-révolutionnaire, réactionnaires voire fascistes, que les exploités du monde entier soumis aux mêmes oppressions doivent être solidaire contre le même ennemi, l’impérialisme, le grand capital et que les communistes sont des internationalistes.

Le PCT, en tant que la forme la plus élevée de l’unité de classe du Prolétariat est un détachement du Mouvement Communiste International (MCI): il pratique l’internationalisme prolétariat, travaille et oeuvrera toujours à renforcer ses liens de solidarité militante avec tous ceux qui s’organisent et luttent pour de meilleures conditions de vie et de travail des masses laborieuses, contre l’oppression avec ceux qui partagent son idéal communiste.

Le PCT est à l’écoute, suit et soutient les luttes des travailleurs et des Peuples à travers le monde, luttes qu’il popularise au sein des masses togolaises afin d’en tirer des enseignements pour notre Peuple et de mobiliser ce dernier en leur soutien, en solidarité. Retour

Le Congrès extraordinaire du PCT des 30 et 31 décembre 1996


Accueil / Vos réactions sur ce site / Contact / Liens
Pourquoi nous sommes communiste / Petit guide du PCT / Congrès historique
"Révolution", organe central du PCT / Archives
Mouvement Communiste International / Mouvement Démocratique Révolutionnaire